"Tu peux verser une larme parce qu’elle est partie,

Ou tu peux sourire parce qu’elle a vécu.

 

Tu peux fermer les yeux et prier pour qu’elle revienne

Ou tu peux ouvrir les yeux et t’apercevoir tout ce qu’elle a laissé

 

Ton cœur peut être vide parce que tu ne peux plus la voir

Ou tu peux être comblé de l’amour que vous avez partagé

 

Tu peux tourner le dos à demain et vivre hier

Ou tu peux être heureux pour demain grâce à hier

 

Tu peux te souvenir d’elle et uniquement qu’elle est partie

Ou tu peux chérir sa mémoire et la faire revivre

 

Tu peux pleurer et te refermer, te vider et tourner le dos 

Ou tu peux faire ce qu’elle aurait souhaité : sourire, ouvrir les yeux, aimer et avancer."

 

J'ai trouvé ce poême très explicite de toute l'ambivalence que l'on peut vivre dans le deuil, le "plus" et le "moins"....entre les deux notre coeur et nos émotions balancent en espèrant un jour que ce soit le "plus" qui l'emporte.